Sydney: so far, so good

Voilà déjà plus de trois semaines que je suis à Sydney, j’ai donc eu le temps de découvrir à la fois la ville et les environs. Pour commencer, laissez-moi vous faire visiter Sydney.

Ce n’est pas un cliché, ici la vie est aussi douce qu’alcoolisée ! Sportifs, bronzés, élancés, on ne trouve néanmoins les Australiens qu’en bord de mer. La ville-même, c’est pour les étrangers comme moi, à savoir 60% de la population ! Nous sommes donc en majorité. Sydney est d’ailleurs envahie par les Anglais et les Irlandais, qui ont su instaurer avec classe et subtilité leur amour de la bière et des petites tenues 😉

Sydney est une ville moderne, mais non dénuée d’un certain charme à l’australienne. Il n’y a pratiquement que des petites maisons avec terrasses « brodées », les grands appartements étant relégués aux banlieues. Immense mais facilement parcourue à pieds, chaque quartier à son âme et sa personnalité. Par exemple, dans le Central Business District se trouvent d’immenses immeubles avec vue imprenable sur la baie de Sydney et l’Opéra, particulièrement magnifique la nuit.

IMG_1969

Darling Harbour

Grande amoureuse des villes, je préfère néanmoins les quartiers où je peux prendre mes habitudes. C’est pour cela que j’ai posé mes bagages à Surry Hills, quartier bobo-chic, hipster à ses heures perdues, où les cafés et bistrots branchés se font la malle. Tous les matins je vais acheter mon petit cappucino dans le café en bas de chez moi, qui fait aussi office de Grocery Store (= lieu où une banane coûte trois fois ton salaire) et je marche un « gros » 500 mètres pour aller au travail. Je crois que je tiens de mon père !

fullsizeoutput_41ca

Surry Hills

Mais à Sydney, il y a aussi Newtown, vieux quartier de l’Ouest à l’ambiance déchaînée et crade à souhait. Petites boutiques vintage, concept stores et tags font le charme de ce quartier très prisé. Paddington est résolument le quartier le plus traditionnel : petites maisons et ruelles en contrebas dans lesquelles quelques jolies boutiques vendent des vêtements de qualité. Il y a aussi Glebe, et Circular Quay, et bien entendu Darlinghurst, le cœur de la fête et de la scène gaie australienne, où j’ai déjà eu l’opportunité de fouler le dancefloor.

IMG_1983

L’Opéra de Sydney

Enfin, un grand nombre de PVTistes vivent à Bondi. C’est une sorte de quartier à part de la ville (45 min du centre en journée) où se trouve une des plus belles plages du coin. Là-bas, la vie est très festive la nuit, et très sportive la journée ! J’y ai été quelques fois, mais je ne suis pas non plus tombée sous le charme de la « beach life ». Je ne suis pas encore prête à vivre d’eau salée et de tongs.

fullsizeoutput_4135

Bondi

Ce que j’aime le plus à Sydney, au-delà de la gentillesse des gens, c’est leur positivité. Ici, tout est très détendu et cool. Rien ne sert de se stresser, alright. Les gens vivent à l’extérieur, sortent régulièrement pour dîner, (mais surtout pour boire un verre) et ont le goût de l’amusement. Il y a un grand nombre de parcs dans la ville avec une flore impressionnante (je pense au jardin botanique). J’aime particulièrement me balader d’un quartier à un autre. C’est super sécurisé, et il fait très doux (nous sommes au début du printemps).

Parc fleuri

Jardin Botanique 

2 réflexions sur “Sydney: so far, so good

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s