Muito obrigada Brasil!

Chavoyage est de retour avec des paysages grandioses plein la tête ! Cette fois-ci (et il me semble bien que c’est mon dernier voyage avant le début de la routine métro-boulot-dodo), direction le Brésil en compagnie de Candice, rencontrée un an plus tôt à Londres, future avocate insatiable de voyages et d’aventures, et de Chloé, parisienne travaillant en évènementiel aussi détendue que dynamique, vivant ses derniers moments de répit avant la rentrée. Leur motto ? Sea, travel and fun !

J’ai donc deux semaines pour longer la côte brésilienne du sud au nord, de la ville de Rio aux plages paradisiaques de Jericoacoara, tandis que les filles commencent leur périple 5 jours plus tôt à Ilha Grande.

Découverte de Rio de Janeiro

La première chose qu’on se demande avant d’aller au Brésil, c’est à quel point l’insécurité va prendre le dessus sur le voyage. J’hésitais énormément à apporter mon réflexe, voyant et encombrant, mais aussi mon portable, deux signes extérieurs de richesse dont je ne m’étais jamais privée en voyage jusqu’ici. Après hésitation, j’opte pour une pochette banane suuuuper classe, dont je ne me sépare jamais, et que je cache sous mon t-shirt avec mon cash, clés et portable. Je ne sors mon appareil photo qu’en zone touristique.

IMG_4511

Ipanema

Les premiers jours nous permettent très vite de nous acclimater à la ville. Autant être honnêtes, nous n’avons presque jamais fait usage des précautions de base. Le quartier où nous logeons, Ipanema, étant le plus touristique et riche de la ville, on se sent très vite en sécurité.

IMG_4552

IMG_4550

Les favelas cachées par les hauts buildings 

Moi qui déteste visiter les villes en voyage, je me prends à aimer Rio dès le premier jour. Ensoleillée, balnéaire et ultra développée, on se voit bien faire un échange de six mois là-bas, enfin surtout Chloé! Les soirées nous permettent de nous mêler à la fois aux brésiliens mais aussi aux étrangers ; à Rio, les fêtes se passent dans les rues dans un endroit sélectionné par je ne sais qui, devant un bar pris d’assaut par la foule !

La boisson par excellence est la caipirinha, que les brésiliens dosent à fond ! Il suffit de deux verres pour trouver l’ambiance très chouette. A Rio, la fête se termine très tard (demandez aux filles), et se rythme à la samba, salsa, et électro mixé. Le quartier populaire de Lapa est le plus fréquenté, quoique le plus craignos selon moi. On profite d’une soirée pour aller voir un show typique de samba. Je jalouse la souplesse des mouvements des brésiliens, ils dansent beaucoup trop bien.

IMG_4541

En journée, on visite le centre historique (les fameux escaliers) et le mini « Montmartre », les plages – sublimes et bondées de coureurs et de surfeurs-  et on jette un coup d’œil au fameux Pain de Sucre et Corcovado, nous donnant deux vues complémentaires sur la ville. Le jardin botanique est magnifique, et le simple fait de se poser sur la plage avec une noix de coco est agréable.

IMG_4518

Pain de Sucre

IMG_4522

IMG_2640

La vue du Corcovado

Les favelas ne sont pas un mythe, elles entourent la ville de part et d’autre. Les maisons de fortunes sont ultra colorées, et de loin, elles ne donnent pas l’impression d’être si délabrées. Seulement, plus de 20% de la population de Rio vit dans ces lieux dépourvus pour la plupart d’eau et d’électricité. La wifi, elle, est cependant de plus en plus présente dans les maisons. Il est donc bien entendu complètement déconseillé de s’aventurer dans ces lieux, ce qui nous donne une vision globale de Rio un peu restreinte.

IMG_4560

Dans la forêt de Tijuca de Rio

Salvador de Bahia

Capture d’écran 2018-08-30 à 15.37.25.png

Direction le Nord et la jolie ville de Salvador ! Berceau de l’esclavage, la population est à 80% descendante d’esclaves africains. La culture locale en est donc d’autant plus différente, d’une part par le mix des religions portugaise-africaine, et de la musique dotée d’intonations swahili. On est charmées par la haute-ville, ultra colorée, et par son architecture datant de la colonisation portugaise, mais choquées par le contraste avec la basse-ville.

IMG_4621

IMG_4601

IMG_4626

Salvador

En effet, cherchant la direction du port, on s’aventure le long d’une rue jouxtant la place centrale. En deux minutes, une femme paniquée sort de chez elle, tandis qu’une voiture de police s’arrête au même moment pour nous presser de quitter la rue, réputée dangereuse. Le policier nous déposera finalement lui-même vers la basse-ville. Il suffit donc de quelques mètres pour quitter les zones sécurisées au Brésil !

Les gens de l’auberge sont ultra sympas, et on partage un verre avec eux le soir-même, tout en goûtant au plat local, la moqueca de peixe, un ragout de crevettes/poissons délicieux.

IMG_4614

Le moqueca

Chapada Diamantina

Après un bus de nuit, on arrive dans le parc national de la Chapada Diamantina. Complètement déphasées, on s’endort au petit matin dans l’auberge d’un français rencontré plus tôt à Salvador, avant d’entamer la visite des lieux connus pour être la « carte postale » du parc.

IMG_4627

Dodo express avant la journée 

On découvre donc une gorge sublime, des grottes ancestrales, des rivières chaudes super agréables. On termine la journée par la montée de Morro do Pai Inácio pour le coucher de soleil. Sublime et époustouflant !

IMG_4640

IMG_4654

Rivière Azul

IMG_4657

IMG_4663

IMG_4677

Morro de Pai Inacio

IMG_4681

IMG_4682

Coucher de soleil sur la montagne

Le lendemain, on décide de parcourir seules les environs, malgré les nombreuses mises en garde des agences de voyage. On se retrouve vite un peu paumées, et harcelées par des « guides » souhaitant nous proposer leurs services. Un peu las, on accepte l’aide d’un guide à un prix dérisoire, ce qui nous permet de trouver cette superbe chute d’eau ! On continue l’ascension seules dans l’aprem.

IMG_4703

IMG_4698

IMG_2842

IMG_4707

De retour au village, on assiste à une dispute féroce entre deux commerçantes. Une d’entre elles explose une bouteille en verre sur la tête de l’autre, ce qui nous fait bien flipper ! On trouve d’ailleurs que la violence est dominante au Brésil, drôle de paradoxe avec la gentillesse et bienveillance des gens à notre égard.

Morro de Sao Paulo

Après deux bus de nuit et un bateau, on arrive sur l’île ultra populaire de Morro de Sao Paulo, proche de Salvador. On cherche pendant plus de 40 min notre auberge (notre pousse-charette n’a pas le sens de l’orientation), mais une fois arrivées dans le lieu reggae cool, on se sent déjà en vacances. Pas de voitures sur l’île, que des charrettes. L’île est bordée de centaines de poussadas, de restaurants en tout genre et de quatre plages bien distinctes, dont deux uniquement accessibles en marrée basse.

IMG_4724

IMG_4725

On nous dit que Morro est le lieu de la fête, seulement, on ne trouve pas de soirées voyantes dans le coin ! Surtout qu’ici, les boissons sont plutôt chères, ce qui nous motive à acheter notre propre alcool afin de faire des caipi maisons! Notre hôte, un rasta reggae peace & love, nous explique comment concocter le précieux sésame. On profite des deux jours pour faire toutes les plages et prendre des couleurs. Candice vide bien deux pots de crème à elle toute seule, c’est l’effet « peau de rousse »!

IMG_E2902

Le lendemain matin, à l’aube, on assiste à une scène d’une extrême violence. Un homme sort d’un buisson et assomme d’un coup de poing une femme sortant de soirée. Il la tabasse ensuite, tout en frappant la copine de celle-ci afin de l’éloigner. Je n’avais jamais vu de violence en dehors des films, et cette scène me marquera longtemps.

Jericoacoara

Capture d’écran 2018-08-30 à 15.53.13.png

Après deux bus, deux bateaux et un vol direction Fortaleza…nous ne sommes pas arrivées. Il faut prendre un 4×4 afin de parcourir les 4h30 nous séparant du paradis de Jericoacoara. On arrive dans un désert de dunes de sables, très différent de ce à quoi on s’attendait, mais ça sent l’aventure!

IMG_4735

IMG_4738

IMG_4764

IMG_4754

Le premier jour, je ne suis pas tout à fait fascinée par le lieu. Tout d’abord, c’est le paradis du kite surf, et non de la bronzette, donc mieux vaut aimer se prendre des rafales de sable dans la tête! J’aime beaucoup le village central en revanche, très dynamique et bondé. On se dit quand même qu’on a du louper une info, car tout le monde nous vend « Jerri » comme le paradis sur terre. On décide donc de booker un buggy privé afin de visiter les nombreux lagunas autour de la région!

IMG_4772

Bingo, c’est sublime, et notre pilote nous conduit comme un fou de lieu en lieu. On doit payer l’entrée d’un hôtel pour accéder à cette lagune sublime, et on ne regrette pas notre choix!

IMG_2981

IMG_4788

IMG_4795

L’après-midi, on reprends le buggy direction les dunes, puis, après une montée cocasse, la vue sur la ville de Jerri.

IMG_4797

IMG_4800

IMG_4809

Bilan de ce séjour: un total OUI! Le Brésil est sublime et très diversifié. En 2 semaines, on a vu des villes, des plages, de l’histoire et des montagnes. Les gens sont super gentils, et se plient en deux pour nous aider. On a rarement senti l’insécurité tant redoutée!

IMG_2952

 

 

 

 

 

 

 

3 réflexions sur “Muito obrigada Brasil!

  1. Très beau récit ! Je me retrouve là-bad comme si j’y étais pour de vrai ! 😊
    Très envie d’aller à Jeri !
    Merci pour ce beau voyage !!!
    Beijinhos 😘
    Dom

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s